"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2406570 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le mercredi 4 octobre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Taxe carbone : une taxe injuste et inefficace

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Taxe carbone : une taxe injuste et inefficace


Après l’annonce de la mise en place de la taxe carbone dès 2010, nous dénonçons cette fausse bonne idée qui constitue un nouveau piège pour la population, sans pour autant permettre d’amorcer une véritable réduction des émissions de CO2 efficace et urgente face au réchauffement climatique.

Cette augmentation des prélèvements fiscaux sur les consommations de pétrole, de gaz et de charbon, sera répercutée sur l’achat de carburant et de différents biens et services, et ponctionnera un peu plus les usagers sans permettre pour autant de changer fondamentalement les modes de consommation.

Dans le même temps, le choix d’exonérer l’électricité, produite par l’industrie nucléaire réputée (à tort) ne pas produire de gaz à effet de serre, l’exonération de certaines entreprises disposant de quotas gratuits sur le marché des droits à polluer européen, ainsi que le prix volontairement bas de la tonne de CO2 permettront aux entreprises de conserver leurs modes de production polluante.

Alors que le gouvernement multiplie les cadeaux aux entreprises (suppression de la taxe professionnelle, exonération des heures supplémentaires…etc), la taxe carbone est une nouvelle façon de faire payer aux salariés la facture de son irresponsabilité tout en préservant les profits des plus gros pollueurs.

Cette taxe n’est qu’un emplâtre qui masque la nécessité d’un véritable contrôle de ce que nous produisons et des modes de productions, la nécessaire recherche de la sobriété énergétique, la reconversion énergétique sans nucléaire, un plan de rénovation massif de l’habitat et la réorientation de nos modes de transport en développant des transports en commun gratuits.

Il n’y a rien de bon à attendre socialement et écologiquement de cette taxe carbone.


Brève mise en ligne le 11 septembre 2009