"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2442015 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Suez et Véolia s’emparent de l’énergie

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Suez et Véolia s’emparent de l’énergie


Après Gérard Mestrallet porté à la direction de GDF-Suez, c’est Henri Proglio qui vient d’être porté à la présidence d’EDF.

Ainsi, les PDG de Suez (ex-Lyonnaise des Eaux) et de Véolia (ex-Générale des Eaux), multinationales privées qui ont fait fortune sur le traitement et la commercialisation de l’eau, se sont emparées, avec le concours actif du gouvernement, du secteur public de l’énergie, tout en gardant leur rôle dirigeant dans leur entreprise d’origine.

En privatisant tous les services publics, en ouvrant à la concurrence des secteurs économiques clefs pour la satisfaction des besoins fondamentaux de tout être humain, le gouvernement introduit bien évidemment les méthodes de gestion et le fonctionnement du privé avec comme critère la rentabilité et non plus la satisfaction des besoins sociaux, avec les dégâts que l’on voit à France Télécom.

Pour nous, qui avons dénoncé ce jeu de massacre consistant à livrer le public au privé, plus que jamais il faudra reconstruire un service public de l’énergie, incluant Total, sous le contrôle des salariés du secteur et des usagers.


Brève mise en ligne le 29 septembre 2009