"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2438899 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Restaurant Oscar (Paris) : victoire totale de la CGT

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Restaurant Oscar (Paris) : victoire totale de la CGT


Salaire non payé, propos racistes, harcèlement moral, menace de mort à l’encontre du délégué syndical, non respect du code du travail : voilà le lot quotidien que devaient subir les salariés de chez Oscar, restaurant "branché" à proximité de la place de la Bastille.

Certains, craquent et préfèrent démissionner plutôt que de subir plus longtemps la loi de patrons voyous. La coupe est pleine, le 1er août les militants de la section syndicale CGT prennent le taureau par les cornes et décident de se mettre en grève sur leur lieu de travail.

Plutôt que d’accepter le dialogue, la direction pensant décourager les grévistes, passe outre leur détermination, et décide de boucler l’entreprise.

Cette attitude conforte les grévistes dans le bien fondé de leur démarche. Ils installent un campement devant le restaurant qu’ils vont occuper jour et nuit pendant un mois et demi.

Pendant toute cette période ils tiendront le coup avec l’appui de l’union locale CGT du 4ème arrondissement et l’union départementale.

Le conflit a été médiatisé, une forte solidarité a pris forme pour soutenir les grévistes : syndicats, associations, partis politiques de gauche, voisinage et passants ont apporté leur soutien moral et ont mis la main à la poche pour soutenir financièrement les grévistes et leur famille.

La combativité de la section syndicale CGT et cet élan de solidarité ont fini par payer.

En effet, le 21 septembre le tribunal du commerce désigne un mandataire judiciaire. L’engagement est pris de régler en priorité la question des arriérés de salaires. Les patrons voyous capitulent et l’entreprise est réouverte sous l’autorité de l’administrateur judiciaire.

Aujourd’hui, les salaires ont été versés, les emplois maintenus, l’employeur a été condamné pour menace de mort à verser une amende pour dommage moral.

Un jugement va être prochainement prononcé pour propos racistes et harcèlement moral (la CGT du 4ème et le MRAP sont partie civile dans cette affaire).

C’est une victoire sur toute la ligne.

Le cocktail : dynamique syndicale, solidarité, action juridique au service de la lutte a payé.

"Au regard du nombre de repreneurs qui se présentent aujourd’hui, nous pouvons affirmer que c’est l’action syndicale qui a aussi sauvé l’entreprise en l’arrachant des mains des voyous qu’elle a mis hors jeu, se réjouit l’union départementale CGT. Cette action exemplaire est un véritable encouragement pour tous les salariés à s’organiser avec la CGT dans les entreprises. Posons nous la question : que ce serait-t-il passé sans la présence d’une section syndicale revendicative dans ce restaurant ?"


Brève mise en ligne le 21 octobre 2009