"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2441566 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Les tarifs des mutuelles augmentent d’au moins 5%

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Les tarifs des mutuelles augmentent d’au moins 5%


La Mutualité française dénonce à juste titre la responsabilité du gouvernement : en raison des déremboursements, franchises et forfaits imposés à la Sécu, une part croissante des dépenses est transférée vers les régimes complémentaires. De plus la taxe de 3,4% imposée aux mutuelles sera pérennisée en 2010 et elles devront verser à l’Etat une participation de 0,94% du montant des cotisations pour financer l’achat aux laboratoires privés des millions de doses du vaccin contre la grippe A.

Actuellement cinq millions de personnes ne bénéficient pas de couverture santé complémentaire. Il faut effectivement craindre avec la mutualité qu’ils "seront encore plus nombreux ceux qui renonceront faute de moyens à l’acquisition une mutuelle et devront à renoncer à des soins".

Les tables rondes et les marchés, comme la demande de la mutualité française de se substituer à la Sécurité sociale pour la prise en charge des ALD, ne feront pas reculer le gouvernement.

Nous sommes favorable à la prise en charge à 100% des soins par la Sécurité sociale, financée par la suppression des exonérations de cotisations.

Une riposte des associations de malades, des collectifs, des mutuelles, des partis et des syndicats est indispensable pour annuler les déremboursements, forfaits et franchises et pour reconquérir une Sécurité sociale solidaire.


Brève mise en ligne le 2 janvier 2010