"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2407405 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le mercredi 4 octobre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Scandaleux !

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Scandaleux !


La double casquette d’H. Proglio, patron de Véolia et président d’EDF, avait dénoncé en son temps. Cette double casquette est bien utile pour lui car elle lui permet de toucher un double salaire, une double rémunération soit, "officiellement", plus de 2 millions d’€ par an.

C’est indécent et scandaleux de voir de tels privilèges exister quand, dans le même temps, les salariés d’une grosse entreprise qui fait des profits, comme Sanofi-Aventis, sont renvoyés dans les cordes par leur patron lorsqu’ils osent demander 150€ d’augmentation par mois.

Une petite poignée de dirigeants, en fait, ont mis la main sur les grosses entreprises. Siégeant dans de multiples conseils d’administration, ils se votent mutuellement, en toute opacité, de confortables salaires et rétributions diverses.

Le gouvernement qui, aujourd’hui, défend le double salaire d’H. Proglio montre bien, une fois de plus, qu’il gouverne pour qu’une minorité s’enrichisse alors que la crise fait des ravages dans les classes populaires.

Nous dénonçons ce détournement des richesses par une petite minorité de privilégiés.

Une autre répartition des richesses, c’est urgent. Depuis 30 ans, les patrons, sur les richesses produites, ont volé aux salariés 10% des richesses en plus qui, auparavant, allaient dans la poche des salariés, soit 170 à 180 milliards d’€ chaque année.

300€ net de plus par mois pour tous et un SMIC à 1500€ net c’est possible en récupérant ce que les patrons détournent à leur profit chaque année.


Brève mise en ligne le 21 janvier 2010