"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2409482 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le mercredi 4 octobre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Sans-papiers de Multipro agressés par la milice patronale

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Sans-papiers de Multipro agressés par la milice patronale


Le XXe arrondissement de Paris, métro Ménilmontant. L’agence MULTIPRO et ses 32 intérimaires en grève : exemplaires. Depuis 4 mois : la lutte. Le soutien de Solidaires, de la CGT, du comité de soutien du XXe et des riverains : permanent. Face à eux : provocation, mépris, insultes, déménagement de l’agence, coupure d’électricité, non respect des décisions de justice. Le mur.

Vendredi 23 octobre, premier soir de grève : le petit exploiteur charge au porte manteau, grotesque et effrayant. Un camarade frappé au visage. Aux grévistes : "vous n’êtes que des merdes et si je peux vous nuire encore plus, je le ferai". Ainsi parle le boutiquier à poil ras.

Ces 15 derniers jours : multiplication des actions, montée en puissance. Ainsi l’occupation d’un chantier le 11 février, le rassemblement devant les locaux de MULTIPRO XIe le 29 janvier, les 05 et 12 février.

Vendredi 19 février : saut qualitatif. Les manifestants se rassemblent pacifiquement devant l’agence du 235 boulevard Voltaire. Là, en service commandé, une vingtaine de nervis casqués : l’attaque. Grévistes et soutiens, dont personnes âgées, insultés, bousculés et frappés. Un militante des Verts, atteinte au coude, emmenée aux urgences et opérée. Un journaliste pourchassé. Pluie de plaintes.

Nous dénonçons le recours à des milices et prenons ainsi acte d’un pas franchi dans l’intensité de la répression patronale.

Nous nous joignons à l’appel de Solidaires, de l’UL CGT 20e et des Comités de Soutien du 11e et du 20e.


Brève mise en ligne le 22 février 2010