"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2441778 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Médicaments dé-remboursés

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Médicaments dé-remboursés


Le gouvernement vient d’annoncer qu’une nouvelle série de 200 médicaments verraient, à compter du 1er avril, leur remboursement passer de 35 à 15%.

C’est une attaque supplémentaire contre la protection sociale qui va alourdir d’autant les frais restant à la charge des malades et qui s’ajoute à l’augmentation du forfait hospitalier et de la franchise sur les médicaments.

Une fois de plus c’est le droit à la santé, l’accession aux soins pour tous qui est remis en question, problème qui était souligné lors de la récente journée de mobilisation des retraités le 24 février dernier.

La raison officielle invoquée, par la Haute Autorité de Santé, c’est la faible efficacité de ces médicaments ; dont certains sont fort employés.

En fait, la raison essentielle est comptable : faire des économies sur le dos des salariés et de la population.

145 millions d’€ économisés c’est dérisoire au regard du bouclier fiscal voté après l’élection de N. Sarkozy à la présidence de la république et des milliards d’€ d’exonérations de cotisations sociales pour les entreprises.

Pour nous, la santé c’est un droit et un dû qui nécessitent la gratuité des soins pour tous.


Brève mise en ligne le 27 février 2010