"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2443289 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Soutien aux salariés de la raffinerie Total de Dunkerque

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Soutien aux salariés de la raffinerie Total de Dunkerque


Nous affirmons notre solidarité avec les salariés de la raffinerie des Flandres à Dunkerque qui luttent depuis plusieurs semaines, en grève depuis le 12 janvier, contre sa fermeture planifiée par la direction de Total.

Total, 8 milliards d’€ de profits en 2009, veut délocaliser ses activités de raffinage dans des pays où la main-d’œuvre est moins chère et où les exigences en matière de respect de l’environnement moins contraignantes.

Lors du Comité central d’entreprise, tenu aujourd’hui, le groupe Total a annoncé la fermeture de la raffinerie des Flandres, actuellement à l’arrêt.

C’est 370 emplois directs et de 4 à 450 emplois indirects qui sont visés.

Les salariés ont déjà rejeté les solutions de réemploi reproposées aujourd’hui et le terminal méthanier n’occupera que 50 emplois directs environ.

C’est pourquoi nous réaffirmons notre exigence du maintien du site de la raffinerie et de tous les emplois actuellement existants à Dunkerque.


Brève mise en ligne le 8 mars 2010