"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2431917 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Débat national : construire la transition énergétique pour répondre à l’intérêt général

Quoi de neuf ailleurs ?

article précédent    article suivant


Débat national : construire la transition énergétique pour répondre à l’intérêt général



La CGT est pleinement investie pour la réussite de la transition énergétique. Malgré le caractère contraint du débat national (délai, organisation, cadrage du Président de la République imposé en amont…) la CGT s’y est engagée jusqu’au bout, localement et nationalement, afin d’y contribuer sur tous les aspects. Il s’agissait notamment de clarifier l’objet du débat et ses objectifs et de faire prévaloir une conception ascendante de la démocratie : les citoyens doivent s’exprimer sur des enjeux qui les concernent au premier plan. Malgré tout, peu d’entre eux ont réellement pu s’y intéresser et le débat s’est souvent retrouvé confiné entre initiés.

Concernant le document final, l’implication et la détermination de la CGT ont permis des évolutions majeures sur des questions de fond touchant aux question du transport, de la production d’énergie, de la prise en compte de la satisfaction des besoins même si des désaccords subsistent. C’est une première étape significative du processus de transition énergétique.

La transition énergétique, qui concerne nos modes de production et nos usages de l’énergie, doit s’engager en partant des besoins des populations alors que l’énergie est une ressource vitale et inégalement répartie et qu’il est impératif de diminuer, conformément aux engagements de la France, les émissions de gaz à effet de serre qui dérèglent dangereusement le climat de la planète. C’est un objectif très ambitieux qui nécessite des politiques publiques volontaristes. La CGT milite pour que ce soit aussi l’occasion de réduire les inégalités et la précarité énergétique qui ne cesse de croître. La transition énergétique suppose de s’appuyer sur les atouts de la France et de réaliser un effort sans précédent de recherche et développement dans de nouvelles filières énergétiques et dans l’efficacité énergétique.

La CGT considère que cette transition nécessite d’avoir deux ambitions, une sociale, en se dégageant du modèle libéral, de privatisation et de dérèglementation, qui fait des ravages dans l’énergie, et une industrielle et technique qui passe par des investissements importants et le développement de la recherche. Nous considérons indispensable la maitrise publique du secteur de l’énergie, c’est le sens de notre proposition de mise en place d’un pôle public de l’énergie qui permette cette maitrise et l’intervention citoyenne pour des Services Publics renforcés. Sans négliger la complémentarité des solutions, l’effort doit prioritairement porter sur l’efficacité énergétique (transports, bâtiments, aménagement du territoire, organisation économique…), c’est-à-dire la fourniture d’un même service en consommant unitairement moins d’énergie. La question des transports n’est toujours pas à l’ordre du jour de la prochaine conférence environnementale !

Cette transition, pour être socialement acceptable, doit viser à offrir des alternatives vertueuses et non à imposer des dispositions contraignantes. La question de l’emploi est essentielle. Il ne faut pas opposer les emplois et qualifications existantes aux emplois à venir, mais donner des droits nouveaux aux salariés, et veiller à ce que les emplois créés soient pérennes et de qualité.

La CGT a particulièrement défendu ces positions, contestant la volonté d’utiliser le signal prix comme outil de rationalisation de la consommation énergétique, l’objectif de diviser par deux la consommation énergétique finale en France, la volonté d’achèvement du marché européen de l’énergie sur les bases de la dérèglementation actuelle, la velléité d’aller vers des autonomies énergétiques régionales et la diminution drastique de la part du nucléaire dans le mix électrique.

La CGT est toujours ouverte au débat et a constaté avec intérêt que l’expression des citoyens, au-delà des spécialistes du sujet, rejoignait très largement les préoccupations qu’elle exprime. Nous appelons les salariés à s’emparer de ces questions dans leurs entreprises respectives et agir tout au long du processus législatif, à partir de leurs cahiers revendicatifs, pour peser sur le texte de loi prévu en 2014 afin que celui-ci soit conforme à l’intérêt général.



Article mis en ligne le 19 juillet 2013 par Laurent

Popularité de l'article :
1%

lespapillonsblancs68