"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2407958 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le mercredi 4 octobre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Age de départ en retraite : partir plus tôt, c’est bon pour la santé

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Age de départ en retraite : partir plus tôt, c’est bon pour la santé


Prises tôt, les retraites améliorent l’état de santé ressenti. Ce n’est pas la CGT qui l’affirme, mais une étude scientifique menée sur un groupe de 14000 personnes suivies sept ans avant et sept ans après l’année de leur départ à la retraite, sur la période 1989-2007. Ces personnes étaient salariées d’EDF-GDF et ont donc bénéficié d’un âge de départ en retraite plus précoce.

Des chercheurs de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) en France, mais aussi suédois, finlandais et anglais, se sont intéressés à l’évolution de la perception de leur état de santé, avant et après leur sortie de la vie active.

Pendant les années qui précèdent le départ à la retraite, la proportion des personnes se déclarant en mauvais état de santé ne cesse d’augmenter pour atteindre 20%. Cette tendance s’inverse au moment de la retraite pour ne plus représenter que 14% un an après la cessation de l’activité professionnelle. En moyenne, les sujets retrouvent après le départ à la retraite l’état de santé qu’ils déclaraient 8 à 10 ans plus tôt.

Cette amélioration de l’état de santé perçu, observée aussi bien chez les hommes que chez les femmes, est particulièrement notable chez les personnes soumises à des conditions de travail défavorables. "Nos résultats peuvent causer du souci aux responsables politiques qui voudraient convaincre les travailleurs de rester plus longtemps au travail", soulignent les chercheurs.


Brève mise en ligne le 9 novembre 2009